ALBUM DE L’ANNÉE // N°6 : Caracal (Deluxe) by Disclosure

Bonjour,

Le numéro 1 approche à grand pas ! Mais nous retrouvons pour l'heure à la 6e place, les génialissimes frères Lawrence aka Disclosure.

Ils avaient déjà frappé très fort il y a deux ans avec leur déjà culte "Settle", comprenant de nombreuses pépites comme "When A Fire Starts To Burn" , "Latch", "White Noise" ou encore "Voices". C'était donc très dur (voir impossible) de faire mieux. Et ils n'ont malheureusement pas réussi. Néanmoins, l'album reste excellent. Moins de titres marquants, mais l'ensemble est globalement très bon. (Attention, nous parlons bien là de l'édition "Deluxe" de l'album, car les titres "bonus" valent vraiment le détour.)

On retrouve toujours leur low tempo qu'ils affectionnent particulièrement, leur magnifique sonorité et leur indéniable sens du rythme. C'est propre, c'est carré. Un peu trop même. On sent une certaine retenue sur certains titres (notamment sur Magnets, en featuring avec Lorde, qui est une réelle déception). On ne ressent pas la fougue de "Settle". On attend qu'une chose pendant tout l'album, c'est qu'ils lâchent les chiens !!! Mais les chiens resteront en laisse cette fois-ci, laissant un album pop/electro d'une qualité indéniable mais sans réelles convictions.

Mais ce qui est bien avec Disclosure, c'est que même dans le moins bien, c’est toujours très bon et au dessus du lot actuel. Nous sommes donc en présence d'un album efficace, malheureusement pas le plus marquant, mais qui reste un très bon cru quand même.

Note : 17/20
Meilleur titre : Holding On (ft. Gregory Porter)
Le moins bon : Magnets (ft. Lorde)

Acheter cet album :

ITunes

Amazon

Ecouter cet album :

Spotify

Deezer

Retour à l'accueil